top of page
  • Baptiste Pelland

Quelles sont les différences entre un hôpital privé et un hôpital public ? 🏥

Dernière mise à jour : il y a 3 jours

En 2019, le secteur hospitalier en France comprennait 3 008 établissements de santé, dont 1 354 hôpitaux publics, 983 hopitaux ou cliniques privées et 671 établissements privés à but non lucratif


L'hôpital privé, également appelé clinique privée, est un centre de soins qui offre une prise en charge médicale souvent plus "haut de gamme" aux patients.


Ces établissements privés offrent souvent des services spécialisés tels que les urgences, la maternité et des soins spécialisés (traitement anti-cancer, maternité).


Les patients peuvent choisir de recevoir des soins dans un hôpital privé plutôt qu'un établissement public en raison de la qualité du service, des temps d'attente plus courts et des options de chambre privée. Les centres privés peuvent également offrir des technologies et des équipements médicaux de pointe.


Un hôpital privé propose en effet généralement une gamme complète de services médicaux, de l'accueil du patient à sa prise en charge, avec non seulement un service d'urgence mais aussi :

  • les soins ambulatoires (c'est à dire de jour)

  • les soins intensifs

  • les soins palliatifs

  • les soins de maternité

  • les soins chirurgicaux

  • les soins de réadaptation

  • les soins de longue durée

  • des services de diagnostic et un service d'imagerie tels que les radiographies, les IRM, les scanners et les laboratoires

  • des services spécialisés tels que les soins cardiaques, les soins oncologiques, les soins neurologiques, les soins orthopédiques et les soins de la vision.


On trouve dans un hôpital privé le plus souvent du personnel médical hautement qualifié et des options de chambres privées. Certains hôpitaux privés vont même jusqu'à proposer des véritables services de conciergerie pour leurs patients !


Les hôpitaux privés et publics sont les deux grandes catégories d'établissements de santé que l'on trouve en France. Découvrez dans cet article leur fonctionnement, leur mode de remboursement et bien d'autres choses encore.


Le coût des hôpitaux.

La sécurité sociale française dépense chaque année environ 80 milliards d'euros dans les hôpitaux publics et privés. Cette somme représente environ 40% des dépenses de santé totales en France.


En France, les hôpitaux publics sont gérés par l'Agence régionale de santé (ARS) et les centres hospitaliers universitaires (CHU) qui sont des établissements publics de santé. Les hôpitaux publics sont financés par les impôts et les fonds publics.


En ce sens, l'hôpital public est une mission officielle de service public en matière d'accès aux soins.


Le personnel employé à l'hôpital public (infirmières, secrétaires notamment) sont des fonctionnaires payés par l'État pour leur travail. Il est important de noter qu'en France, l'hôpital public est le seul établissement de santé autorisé à pratiquer des actes spécifiques, comme les greffes.

Les droits de l'hôpital comprennent la possibilité d'être une institution de recherche et de mener des activités de formation et de prévention.


A noter :

Il existe également des hôpitaux à but médico-social, qui sont financés par des organismes privés ou des fondations, et qui proposent des soins à des personnes en situation de précarité ou souffrant de certaines pathologies.

Il est important de savoir que les dépenses de santé en France ont tendance à augmenter chaque année en raison de l'accroissement de la demande de soins, de l'augmentation des coûts de la main-d'œuvre et des médicaments, ainsi que de l'introduction de nouvelles technologies médicales. La sécurité sociale française et les assurances privées sont les principaux financeurs de ces dépenses de santé.


Des patients rencontrent un médecin dans un hôpital privé
La différence entre un hôpital privé et un hôpital public

Hôpitaux publics v.s hôpitaux privés


La principale distinction entre les hôpitaux privés et publics est leur mode de financement.

En France, les hôpitaux publics reçoivent un budget annuel global de l'État afin de remplir leur mission.


En revanche, la rémunération des hôpitaux privés dépend de l'activité de chaque établissement (un établissement privé qui n'est pas en mesure d'accepter des patients est donc susceptible de fermer). D'autre part, il n'y a pas de distinction entre les hôpitaux publics et privés en ce qui concerne les réglementations relatives à la qualité des soins ou aux procédures de suivi.


En France, la sécurité sociale et les mutuelles de santé sont les principaux financeurs des frais d'hospitalisation.


La sécurité sociale rembourse généralement une partie des frais d'hospitalisation, qui varient en fonction de la durée de l'hospitalisation et de la nature des soins prodigués. En général, les frais d'hospitalisation sont partagés entre la sécurité sociale et l'assuré, qui doit payer une partie de ces frais sous forme de ticket modérateur.


Les mutuelles de santé peuvent également prendre en charge une partie des frais d'hospitalisation, selon les garanties souscrites. Elles peuvent couvrir le ticket modérateur, ainsi que les frais supplémentaires non remboursés par la sécurité sociale, tels que les frais de chambre particulière ou les frais de téléphone.


Les frais d'hospitalisation peuvent être très élevés, en particulier dans les hôpitaux privés, et que les remboursements de la sécurité sociale et des mutuelles de santé ne couvrent souvent qu'une partie de ces frais. Il est donc recommandé de bien vérifier les garanties de sa mutuelle de santé avant de se faire hospitaliser.


Quelle est la différence entre une clinique et un hôpital privé ?

Beaucoup de personnes appellent par erreur "clinique" tout établissement de soin.

Une clinique est un établissement de soins de santé qui est généralement moins important qu'un hôpital en termes de taille et de gamme de services offerts.


Les cliniques sont souvent spécialisées dans un type de soins ou de traitement particulier, comme la chirurgie, la médecine esthétique ou la réadaptation physique.


Les cliniques peuvent être publiques ou privées et sont généralement moins coûteuses que les hôpitaux pour les soins de courte durée.


Dans l'usage courant un hôpital privé est un établissement de santé géré par une entreprise privée (ou une association).


Dans ce domaine, il est courant de faire la différence entre un hôpital privé à but lucratif (une entreprise qui investit dans les soins de santé dans le but d'en tirer un revenu par an) et un hôpital privé à but non lucratif (qui participe à des initiatives de service public).


Il est important de savoir qu'il existe des hôpitaux privés qui ne sont pas affiliés à l'Assurance Maladie. Dans ce cas, les actes pratiqués sont généralement coûteux et le coût du remboursement n'est pas pris en compte par la sécurité sociale.


Quelles sont les implications pour les remboursements de santé ?

Vous disposez du choix de bénéficier des services d'un hopital public ou d'un l'hôpital privé pour votre parcours de soins. L'Assurance Maladie définit une grille de remboursement pour les actes médicaux, appelée tarif de Convention. Les différences entre les deux types d'hôpitaux sont les suivantes:

Hôpital public :

  • Utilise systématiquement le tarif de Convention comme référence

  • La plupart des soins sont pris en charge par la Sécurité sociale (à hauteur de 80%)

Hôpital privé :

  • Il est fréquent de facturer des dépassements d'honoraires et/ou des prestations de confort (supplément hôtelier, repas, etc.)

  • Ces frais peuvent être pris en charge par votre complémentaire santé (mutuelle) ou rester à votre charge


Il est recommandé de souscrire une assurance hospitalisation, dite garantie hospitalisation afin de réduire diminuer le coût des factures qui pourraient rester à votre charge.


En conclusion :


Les hôpitaux publics sont financés par l'État ou les collectivités locales et sont ouverts à tous, quelle que soit la situation financière ou la couverture médicale de la personne. Ils sont souvent gratuits ou proposent des tarifs modérés pour certaines prestations.


Les hôpitaux privés, quant à eux, sont financés principalement par les frais de consultation et les honoraires des médecins. Ils peuvent être à but lucratif ou à but non lucratif. Dans certains cas, ils peuvent être subventionnés par l'État ou les collectivités locales, mais leur fonctionnement est indépendant de celui des hôpitaux publics.


Il existe également des hôpitaux à but médico-social, qui sont généralement financés par des organismes privés ou par des fondations, et qui proposent des soins à des personnes en situation de précarité ou à des personnes souffrant de certaines pathologies.


En général, les hôpitaux privés ont tendance à offrir un confort et des équipements plus modernes que les hôpitaux publics, mais les soins médicaux y sont généralement plus coûteux. Cependant, il est important de noter que la qualité des soins médicaux peut varier considérablement d'un hôpital à l'autre, qu'il soit public ou privé.


S'assurer contre l'hospitalisation est un moyen de réduire le montant que vous payez. Par exemple, l'assurance "garantie hospitalisation" vous permet de bénéficier d'indemnités journalières en cas d'hospitalisation dans un hôpital privé ou public. Vous pouvez là souscrire en même temps que votre complémentaire santé ou avec un autre assureur ou une mutuelle de santé.

Abonnez-vous et téléchargez gratuitement notre guide de 25 pages sur les mutuelles

guide mutuelle.jpg
bottom of page