• Alice Mansault

Arthrose du genou : causes et traitements đŸŠ”đŸ»

DerniĂšre mise Ă  jour : 6 juil.

La gonarthrose ou arthrose du genou est une maladie articulaire trĂšs frĂ©quente. Voici des signes qui l’annoncent et des astuces pour la soigner.

Notre guide complet sur la gonarthrose.

À partir d’un certain Ăąge, les maladies articulaires deviennent frĂ©quentes. De façon particuliĂšre, l’arthrose sous toutes ses formes touche jusqu’à 10 millions de personnes en France.


Elle se manifeste par une dĂ©tĂ©rioration du cartilage et provoque de la douleur. L’arthrose touche plusieurs zonesarticulaires, dont le genou. On parlera alors de gonarthrose ou arthrose du genou.

C’est d’ailleurs, la forme d’arthrose la plus connue au monde.


C’est une affection qui donne lieu à des douleurs trùs forte et qui peut devenir trùs facilement invalidante.


DĂ©couvrez-en plus sur cette affection chronique ici.


Le genou, une articulation sollicitĂ©e Ă  l’excĂšs

Par comparaison aux autres zones articulaires, le genou est une articulation assez complexe. C’est la partie qui supporte tout le poids du corps et qui favorise aussi les mouvements de mobilitĂ©.


En cela, pour faire de la marche, de la course, porter des bagages et mĂȘme monter des escaliers, le genou reste l’articulation qui est la plus sollicitĂ©e.


Un homme souffrant d’arthrose tient son genou avec sa main
Comprendre et traiter l’arthrose du genou

En clair, tous les mouvements de flexion, de rotation ou d’extension de jambes sont facilitĂ©s par les genoux.

Ce sont des articulations trĂšs sollicitĂ©es au quotidien et qui supportent des charges assez lourdes. D’ailleurs, peut mĂȘme arriver que ce genou soit malmenĂ©.


Dans cette situation et pour plusieurs autres raisons, le cartilage du genou peut commencer une dĂ©tĂ©rioration de façon prĂ©maturĂ©e. Progressivement, on arrivera Ă  sa dĂ©tĂ©rioration totale lorsque des mesures ne sont pas entreprises pour arrĂȘter l’usure. Il s’en suivra alors une dĂ©faillance dans son fonctionnement.

Lorsque cette articulation est dĂ©faillante, il en ressortira des douleurs. C’est lĂ  que l’on parle de gonalgie.


Cette derniĂšre donne lieu Ă  des pathologies plus graves et qui peuvent mĂȘme invalider les patients. C’est dans cette derniĂšre catĂ©gorie que l’on retrouve l’arthrose du genou, encore appelĂ©e gonarthrose.


Que faut-il comprendre de l’arthrose du genou ?

Par dĂ©finition, l’arthrose du genou est une affectionchronique. C’est une pathologie articulaire chronique qui rend gĂ©nĂ©ralement les mouvements du quotidien assez compliquĂ©s. Elle se caractĂ©rise par une inflammation de l’articulation.

En effet, c’est l’usure du cartilage (qui recouvre les extrĂ©mitĂ©s de l’os du genou) qui provoque cette inflammation. À titre de prĂ©cision, le cartilage joue un rĂŽle de protection de l’articulation.


C’est grĂące au cartilage que les os glissent facilement entre eux. C’est ce qui rend plus faciles les mouvements tout en Ă©vitant les frottements.


Pour aller plus loin, l’arthrose du genou touche prĂ©cisĂ©ment l’articulation qui relie le fĂ©mur Ă  la rotule. Ou, elle concerne l’articulation qui fait le lien entre le fĂ©mur et le tibia. On parlera alors de gonarthrose fĂ©moro-tibiale dans ce dernier cas. Lorsque le mal touche les deux genoux, on parle de gonarthrose bilatĂ©rale.


Qu’est-ce qui cause la gonarthrose ?

Les causes liĂ©es Ă  l’apparition de la gonarthrose sont nombreuses. En effet, cette affection chronique Ă  l’origine de la perte d’autonomie chez la plupart des sĂ©niors peut naĂźtre de plusieurs facteurs. Les spĂ©cialistes classent ces causes comme Ă©tant toutes d’origine systĂ©mique.

Autrement dit, l’arthrose du genou naüt d’un trouble qui handicape tout le corps humain.


Dans certaines situations, la maladie peut aussi naĂźtre d’un trouble liĂ© Ă  l’articulation elle-mĂȘme. Et pour les situations les plus courantes, ce sont les habitudes du patient qui favorise l’apparition de l’arthrose du genou.


Par exemple, une forte sollicitation du genou, et ce, de façon permanente favorisera l’apparition de la gonarthrose. Lorsque vous montez les escaliers et que vous les descendez Ă  rĂ©pĂ©tition, vous vous exposez Ă  l’arthrose du genou plus tard. Porter les charges lourdes de façon rĂ©guliĂšre vous rend aussi vulnĂ©rable au dĂ©veloppement de cette affection chronique.


Pour aller plus loin, il convient de retenir que la gonarthrose peut aussi ĂȘtre liĂ©e Ă  l’ñge et au sexe.


En effet, les statistiques prouvent que plus de femmes souffrent de ce mal que les hommes. De mĂȘme, il survient avec l’avancement de l’ñge.


Cela se comprend puisque la résistance des articulations est généralement réduite chez les personnes ùgées, notamment celles de 65 ans et plus.


Le surpoids et l’obĂ©sitĂ© sont aussi des causes probables del’apparition de la gonarthrose. En effet, ce sont des maux qui amĂšnent le patient Ă  faire reposer tout son poids sur le genou, et ce, au quotidien. En cela, il risque de s’affaiblir.


Par ailleurs, il y a certains facteurs anatomiques qui peuvent gĂ©nĂ©rer l’arthrose du genou. Il s’agit notamment des blessures, des chirurgies, d’une entorse, d’une fracture ou de n’importe quel autre accident que le genou aurait subi.


La pratique de grands exercices sportifs ou l’exercice d’une profession qui sollicite le genou (le mĂ©tier du carreleur par exemple) peuvent aussi provoquer l’arthrose de cette articulation. En effet, lors de la pratique de ces activitĂ©s (sportives et professionnelles), le genou peut subir des traumatismes. En consĂ©quence, il s’ensuivra des douleurs et par la suite, l’arthrose.


Quels sont les symptîmes de l’arthrose du genou ?

Les symptĂŽmes de l’arthrose du genou sont diffĂ©rents d’un patient Ă  un autre. Cependant, le symptĂŽme le plus remarquable, c’est l’invaliditĂ©. Elle vient de façon progressive. Il est Ă  noter que la dĂ©tĂ©rioration du cartilage peut se faire en silence, sans mĂȘme laisser aucun signe transparaĂźtre.


Toutefois, il y aura de la gonalgie. Il s’agit des douleurs dans le genou. C’est ce qui marque le dĂ©but de la gonarthrose.


De façon particuliÚre, la forme fémoro-tibiale de la gonarthrose sera plus diffuse.


Outre la gonalgie, il y a les difficultĂ©s Ă  faire les exercices duquotidien qui se feront remarquer. Par exemple, le patient aura du mal Ă  marcher, Ă  porter des objets trop lourds. Vous remarquerez aussi que le sujet souffrant de l’arthrose du genou aura du mal Ă  monter et Ă  descendre des escaliers. GĂ©nĂ©ralement, les douleurs peuvent apparaĂźtre Ă  n’importe quel moment.


Cependant, lorsque vous ĂȘtes en pĂ©riode d’inactivitĂ©, la gonalgie aura tendance Ă  s’intensifier. C’est le cas notamment pendant la nuit.


Si vous ĂȘtes dans une telle situation, vous aurez la sensation que votre articulation est coincĂ©e. Il faudra alors attendre plusieurs minutes pour que celle-ci redevienne mobile.


En clair, cette pathologie se manifeste non seulement par des douleurs, mais aussi par des enraidissements. Cela deviendra vite invalidant pour le quotidien.

GĂ©nĂ©ralement, les patients qui en souffrent n’arrivent pas Ă  exĂ©cuter les exercicesbasiques du quotidien. Il faut aussi noter que l’arthrose peut s’attaquer Ă  n’importe quelle articulation.


On retient alors plusieurs effets néfastes qui sont généralement similaires.

Lorsque vous prĂ©sentez ces symptĂŽmes, le meilleur rĂ©flexe est de se tourner vers un mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste pour un diagnostic plus pointilleux. En fonction de l’analyse du mĂ©decin, vous pourrez alors appliquer le traitement qu’il faut pour recouvrer la guĂ©rison.


Comment diagnostique-t-on l’arthrose du genou ?

Pour diagnostiquer l’arthrose du genou, le mĂ©decin gĂ©nĂ©ralistevous soumettra dans un premier temps, Ă  un examen clinique. C’est pour cela qu’il est recommandĂ© de consulter son mĂ©decin traitant dĂšs l’apparition des premiers signes de cette affection. L’examen clinique dĂ©butera par un interrogatoire associĂ© Ă  des palpations. Le patient devra expliquer au mĂ©decin, la gĂȘne que lui occasionnent les douleurs de sorte qu’il le comprenne aisĂ©ment. GrĂące aux palpations, ce dernier pourra localiser l’inflammation.


C’est ce qui lui permettra de soumettre le patient Ă  d’autres examens complĂ©mentaires au besoin.


L’examen d’imagerie est le premier examen complĂ©mentaire que le mĂ©decin traitant demandera pour confirmer ou infirmer le diagnostic de la gonarthrose. Pour que le mal soit vraiment confirmĂ©, la radiographie effectuĂ©e sur le genou doit rĂ©vĂ©ler un amincissement du cartilage.


De plus, l’espace libre entre les os sera considĂ©rablement rĂ©duit.

Si aprĂšs l’examen d’imagerie, les doutes persistent quant au diagnostic, le mĂ©decin vous soumettra Ă  d’autres examens complĂ©mentaires. Il s’agit notamment de l’analyse du liquide synovial. GrĂące Ă  une telle analyse, l’éventualitĂ© d’un rhumatisme inflammatoire chronique ou d’une infectionsera Ă©cartĂ©e. La prĂ©sence de la gonarthrose sera alors confirmĂ©e.


Comment soigne-t-on l’arthrose du genou ?

La guĂ©rison de l’arthrose en gĂ©nĂ©ral et de la gonarthrose en particulier n’est pas spontanĂ©e. En effet, lorsque le cartilage de l’os s’use, cela est irrĂ©versible. Au contraire, cela Ă©volue gĂ©nĂ©ralement vers une dĂ©tĂ©rioration progressive et plus accentuĂ©e de l’articulation. Vous pouvez commencer par vous soigner avec des anti-inflammatoires et des antidouleurs.


Cependant, il convient de savoir que ces traitements ne peuvent pas vous permettre d’avoir un soulagement sur le long terme. Pire, les effets de ces anti-inflammatoires et antidouleurs seront annihilĂ©s avec le temps Ă  mesure que le mal se dĂ©veloppe.


Dans ce genre de situation, recourir Ă  une intervention chirurgicale semble ĂȘtre la meilleure option. GrĂące Ă  une telle opĂ©ration, vous serez soulagĂ© des douleurs et vous pourrez retrouver de la mobilitĂ© au niveau de l’articulation. Vous pourrez alors marcher normalement. L’intervention chirurgicale que vous conseillera le mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste, c’est la prothĂšse totale du genou.


Comprendre la prothĂšse totale du genou

La prothĂšse est une incision. Elle se rĂ©alise au niveau de la partie antĂ©rieure du genou. Le chirurgien crĂ©e alors un passage au niveau de la partie interne de la rotule. Cela lui permettra alors d’avoir accĂšs Ă  l’articulation touchĂ©e par le mal.


Pour cela, le chirurgien enlĂšve le cartilage usĂ© ainsi que les zones d’os non fonctionnelles. AprĂšs que le cartilage usĂ© soit ĂŽtĂ©, l’os est prĂ©parĂ© pour la prothĂšse.


Il s’agit notamment de la rotule, du tibia et du fĂ©mur. Les Ă©lĂ©ments ĂŽtĂ©s seront alors remplacĂ©s par des piĂšces artificielles. Bien entendu, ces derniĂšres prĂ©senteront les mĂȘmes formes que les prĂ©cĂ©dents. La prothĂšse posĂ©e se prĂ©sente donc avec trois parties. Il y a la partie rotulienne, la partie fĂ©morale et la partie tibiale.


La prothÚse est une opération recommandée pour soulager la gonarthrose en raison de son efficacité et de sa rapidité. En effet, elle permet une récupération post opératoire plus rapide que celle de la chirurgie traditionnelle.


C’est d’ailleurs un mode de traitement moderne qui associe l’assistance informatique. Cette derniĂšre peut permettre au mĂ©decin de contrĂŽler le positionnement de la prothĂšse et de l’ajuster au besoin. Avec une telle chirurgie, vous avez l’assurance que le genou sera stable et retrouvera sa mobilitĂ©.


Déroulement de la prothÚse totale du genou et gestion de la période postopératoire

Le dĂ©roulement de l’opĂ©ration de prothĂšse totale du genou dĂ©pendra de la morphologie du patient. Selon le cas, le mĂ©decin peut par exemple, appliquer une technique mini-invasive.


Pour cette derniĂšre, l’agression des muscles et des tendons qui entourent le genou se fera lĂ©gĂšrement. Le patient sera alors mis sous rachianesthĂ©sie pendant l’opĂ©ration. Dans d’autres situations, il sera mis sous anesthĂ©sie gĂ©nĂ©rale. En effet, c’est l’anesthĂ©siste qui dĂ©cide de la meilleure anesthĂ©sie qui convient au traitement. Il se basera alors sur votre Ă©tat de santĂ© pour prendre cette dĂ©cision.


Quoi qu’il en soit, avant une prothĂšse totale du genou, le patient sera placĂ© en hospitalisation pendant 5 jours environ afin de vous prĂ©parer. L’intervention chirurgicale elle-mĂȘme ne dure qu’une demi-heure au maximum. Vous recevrez ensuite, un pansement stĂ©rile qu’il faudra garder pendant 15 jours.


De mĂȘme, une attelle sera placĂ©e sur le genou pour l’immobiliser et le protĂ©ger durant les premiers jours aprĂšs l’opĂ©ration. Vous bĂ©nĂ©ficierez alors d’un suivi pour bien gĂ©rer la pĂ©riode postopĂ©ratoire.


Le suivi prendra en compte notamment, le traitement de la douleur. Au cours de la rĂ©Ă©ducation postopĂ©ratoire, vous ferez des exercices sous la conduite d’un kinĂ©sithĂ©rapeute pour une guĂ©rison totale.


Quelles mesures prendre pour prĂ©venir l’arthrose ?

N’importe qui peut ĂȘtre touchĂ© par l’arthrose du genou. Les patients actifs et mĂȘme les moins actifs peuvent ĂȘtre touchĂ©spar cette douleur au genou. Cependant, les personnes ĂągĂ©es, notamment celles qui ont plus de 65 ans sont les plus exposĂ©es Ă  cette affection chronique. Notez toutefois qu’au-delĂ  de 70 ans, les risques de contracter une telle affection sont faibles. En clair, la tranche d’ñge la plus sensible pour la gonarthrose est de 65 Ă  70 ans.


Pour prévenir les conséquences de ce mal, il est recommandé de souscrire une mutuelle santé sénior.


Cela permettra de bĂ©nĂ©ficier d’une bonne couverture santĂ© au besoin. En effet, avec une complĂ©mentaire santĂ© sĂ©nior, il est possible de profiter d’une prise en charge pour le traitement de la gonarthrose. Les interventions chirurgicales nĂ©cessaires au traitement du mal peuvent s’avĂ©rer onĂ©reuses. Assurez-vous donc que cette garantie est incluse dans votre contrat de mutuelle santĂ© pour personnes ĂągĂ©es.


Outre la souscription d’une mutuelle, il est possible de prendre certaines dispositions pour prĂ©venir la gonarthrose. Il vous suffit de respecter certains gestes simples. Cela limitera les risques d’aggravation de l’affection.

Il faut noter en ce sens que le surpoids ou l’obĂ©sitĂ© constitue un facteur favorable Ă  l’apparition de la maladie et mĂȘme Ă  sa croissance.


Pour les personnes dans une telle situation, il est donc impĂ©ratif de poser des actions concrĂštes pour perdre du poids. Vous limiterez ainsi le poids sur vos genoux. C’est un excellent moyen pour empĂȘcher la survenue de la gonarthrose. Mieux, vous pourrez soulager les douleurs provoquĂ©es par l’arthrose sur cette articulation.


Il y a aussi certains sports Ă  Ă©viter. Il s’agit notamment de la course Ă  pied, de la marche rapide et de tous les autres sports de balle qui nĂ©cessitent un niveau de compĂ©tition Ă©levĂ©. En clair, tous les exercices sportifs qui nĂ©cessitent d’utiliser intensĂ©ment le genou sont proscrits si vous souhaitez prĂ©venir le mal.